dimanche, décembre 5
Home>>Interviews>>Interview avec Fishing With Guns
Interviews

Interview avec Fishing With Guns

A l’occasion de la sortie de leur nouvel E.P Under The Silver Lake le 17 septembre dernier, Fishing With Guns a répondu aux questions d’Alexander

Bonjour Fishing With Guns ! Pouvez-vous brièvement vous présenter en quelques mots ?

Hello, on est un groupe parisien qui existe depuis 2015, on s’auto défini comme faisant du hardcore ‘n’roll même s’il faut bien admettre que notre dernier EP Under The Silver Lake tire davantage sur le metal

Quel état d’esprit et vision pour cet EP aviez-vous avant de commencer ? Des influences particulières à relever ?

Avec les arrivées successives de Iñigo et de Mickey qui ont apporté un aspect plus mélodique pour le premier et un aspect plus technique pour le deuxième, on a commencé a changer notre façon de travailler et de composer. On se rendait bien compte que notre style était en train de muter grâce à l’apport indéniable de Mickey et on trépignait d’impatience à l’idée de coucher ces morceaux sur une galette. Pour les influences, Every Time I die, Converge et Norma Jean ça me semble pas mal

Avec le nom du groupe, les visuels publiés, le nom de l’album et de la tracklist, on sent une recherche de cohérence. Était-ce voulu, pour créer une identité artistique de l’EP ? 

Oui en effet c’était complétement voulu, notre volonté sur cet EP est de s’inspirer librement du film Under the silver lake de David Robert Mitchell. L’idée n’était pas de paraphraser le film mais d’en ressortir 5 thématiques et d’y apporter notre interprétation personnelle. Les visuels ont été créés par notre très bon ami et ancien batteur Max Treillard en concordance avec ces thèmes.

Pourquoi avoir choisi le morceau « Under the Silver Lake » comme titre de l’EP ? Est-ce que c’est le titre qui représente le mieux ce disque ?

Je crois qu’on avait décidé du nom de l’EP bien avant d’écrire tous les morceaux. En fait je crois même que c’est le premier composé avec Mickey et qui a donné le ton, le cahier des charges, pour le reste des titres. Finalement ça nous parait assez logique.

J’ai eu un coup de cœur pour « Homeless Ghost » ! Le refrain est entraînant au possible ; pouvez-vous me raconter l’histoire derrière ce titre ?

On est parti d’une phrase prononcée à la volée dans le film et on a développé une histoire autours de ça. Le titre parle d’un sans-abri qui, à force de voir passer les gens autour de lui sans que personne ne lui jette un regard, en arrive à la conclusion qu’il est probablement mort et condamné à errer dans les rues. Il implore alors à l’auditeur de trouver ce qui le retient sur terre sans réellement savoir de quoi il s’agit, son corps, un objet… afin de le brûler et ainsi le libérer.

Quelle impression voulez-vous laisser aux auditeurs sur cet EP ?

On veut lui donner l’impression de s’être pris 5 énormes gifles dans la figure 😊

Dans votre discographie, c’est le deuxième EP d’affilée : est-ce que c’est un format plus adapté à ceux que vous cherchez à partager ?

Originellement on aurait dû sortir un album. Malheureusement le sort en a voulu autrement. Entre un décès, une naissance et le Covid, il a été difficile pour nous de composer aussi rapidement que souhaité. Nous avions 5 titres qu’on avait très envie de sortir au lieu de repousser indéfiniment, donc on est parti sur un EP.

Cela fait 11 ans depuis votre premier album (également sorti en septembre) : comment voyez-vous votre progression depuis ? À quoi devons-nous nous attendre pour la suite ?

Les nouveaux titres que nous sommes en train de créer évoluent dans la direction ouverte par Under The Silver Lake. Est-ce que nous sortiront un nouvel EP, un album ou choisirons une autre façon de diffuser notre musique je ne sais pas encore. Ce que je peux dire c’est que ça va être brutal et que ça va faire très mal.

On sent que la production sonore est montée d’un cran : pouvez-vous nous raconter l’expérience de travailler avec le producteur Francis Caste au Studio Sainte Marthe (AQME, Bukowski, Ultra Vomit…) ?

Cela a été un enregistrement intense et fatiguant mais Francis nous a apporté énormément dans la qualité des arrangements et du son sans jamais dénaturer la volonté initiale du groupe. Francis, en plus d’être une machine à jeux de mots intarissable, est une pointure dans scène métal made in France.

On est impatient d’écouter ce que ça donne en live ! Où pourra-t-on vous retrouver sur scène prochainement ?

J’aurai adoré te donner pleins de dates, mais malheureusement notre très cher batteur Fred s’est cassé le bras dans un accident de déambulateur, ou de trottinette je ne sais plus. Notre volonté d’en découdre sur scène se fera dès début 2022 quand il sera entièrement remis.

Un grand merci à Roger de Replica et à Fishing With Guns de nous avoir accordé cet interview!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *