vendredi, janvier 28
Home>>Interviews>>Entretien avec Kirin Dosha
Interviews

Entretien avec Kirin Dosha

Bonjour à tous les 4 et merci de me recevoir pour présenter Kirin Dosha

Pouvez-vous  nous présenter Kirin Dosha? Quel rôle avez-vous au sein du groupe ?

Laurent : je suis à la guitare et au chant et je participe à la composition des titres 

Mik : Je suis guitariste et je compose aussi 

Boris : Je suis le batteur du groupe 

Kevin est à la basse, aux claviers et compose aussi (et nous rejoindra après) 

Pourquoi ce nom ? mythologie ou bière ? Et quelles sont vos influences ? 

Laurent : Pour le nom de Kirin Dosha, les deux ! Nan en vrai, nous avions envie d’un nom intéressant se calant sur la mythologie. Le Kirin est un animal mythologique qui est plutôt enjoué, positif, et signe de bon présage a contrario de nos textes qui sont moins joyeux mais avec une certaine énergie.– Dosha signifie les trois humeurs de la médecine ayurvédique. 

Mik : Dosha, c’est un mélange de plusieurs éléments, ce qui nous correspond bien car nous avons tous les 4 des influences différentes. 

Laurent : Nous nous rejoignons sur The Cure et Depeche Mode, ce sont les deux groupes sur lesquels nous sommes d’accord, mais pour le reste on est assez différents sur les autres influences musicales. 

Boris : Nous cultivons justement cette différence de goût pour nos compositions car le mélange fonctionne et nous avons pu mettre notre touche personnelle dans tout ça. 

Un nouvel album (Neverland) va sortir en octobre, 13 titres, au total, pouvez-vous nous en dire plus ? 

Laurent : Il n’y a pas vraiment eu de règles sur la composition. Après la sortie de L’E.P Wonderland tout début 2017, nous avons travaillé sur toutes les nouvelles idées que nous avions. Nous en avons sélectionné, nous avons choisi les morceaux, et une fois tout ça discuté, nous sommes entrés en studio pour travailler là dessus Sébastien Langle, notre ingénieur du son (notre 5ème mousquetaire) avec qui nous avons l’habitude de travailler et avec qui nous discutons beaucoup sur les morceaux, il nous aide beaucoup sur notre travail. Donc cet album est une sélection de tout ce que nous avons composé depuis 2017 jusqu’à fin 2019. 

Donc ce n’est pas un album de confinement ? 

Laurent : Pas du tout, il a été fait avant, et nous devions le sortir pendant le premier confinement pour tout dire !

Mik : C’est un album qui nous a pris 2 ans de labeur, c’est la somme d’un vrai travail collectif, et une très belle aventure humaine. Nous avons mis beaucoup de nous, personnellement, dans cet album. Le passage de l’enfant à l’âge adulte qui est la thématique de cet album nous a beaucoup parlé.

Le clip de Monophobia qui va sortir prochainement est vraiment magnifique, comment cela s’est passé ? 

Laurent : Nous nous sommes inspirés de David Lynch. Jérémy avec qui nous avons travaillé est aussi un fan, donc certains plans sont clairement inspirés. 

Mik : Nous avons laissé carte blanche à Jérémy, et à la base ce n’était pas ce morceau que nous voulions mettre en image. Il a été tellement inspiré et enthousiaste sur ce titre que nous l’avons laissé faire. Nous avons été frustré de ne pas le sortir avant car il faut savoir que Jérémy a reçu des prix ! Et il souhaitait mettre en avant son travail grâce à ce clip donc nous avons vraiment hâte qu’il sorte pour qu’il puisse recevoir l’accueil qu’il mérite ! 

Le nouvel album “Neverland” sort le 15 Octobre prochain ? qu’est ce qui a changé sur celui-là ? Car on sent plus d’investissement et les sonorité plus affirmées ? 

Boris : Déjà, j’étais pas dans le groupe, donc c’est ça qui change tout !! (rires) En vrai, j’ai rejoint la formation quand l’E.P Wonderland était déjà écrit. J’ai donc respecté ce qui avait été écrit à la base. Pour Neverland, j’ai pu apporter quelque chose de plus investi. Nous avons enregistré en plusieurs fois, 

Laurent : nous avons pu prendre le temps de le peaufiner. Nous avons aussi décidé de donner plus de place à l’instrumental. 

Mik : Nous étions un peu plus dans l’urgence avec Wonderland. Pour Neverland, nous avons créé, modifié, arrangé les morceaux au fur et à mesure de l’enregistrement. Nous étions plus mobiles sur le côté créatif. 

Laurent : Pour le nom, j’aime bien les symbolique, et la thématique étant la perte de l’innocence et le passage à l’âge adulte, nous avions Wonderland avant, donc ça a été une évidence de donner ce nom à cet album même si nous abordons des thématiques différentes par rapport à l’E.P.

Sur votre page Facebook,vous avez affiché 4 photos. Qui a perdu son innocence en 94 ? 88 ? 98 ? 93 ? et pourquoi ?

88 : Kevin, car c’est une période ou je ne m’éclatais pas beaucoup. 

93 : Laurent, quand j’étais petit, je voulais être footballeur, c’est cette année que j’ai su que je ne le serais jamais. 

94 : Mik, la mort de Kurt Cobain et je voulais être guitariste. On ne m’a pas beaucoup poussé dans cette voie, et c’est cette année que je me suis promis que la guitare prendrait une place importante ! 

98 : Boris, coupe du monde de football, il était pour le brésil (rires) ! 

Quelle est la suite des festivités ? 

Tous ensemble : Notre release party le 15 Octobre au Zèbre de Belleville à Paris ! 

Et pour ne pas divulgacher et de la part de Kirin Dosha…. Le reste est à venir… 😉  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *