mercredi, mai 25
Home>>Reports>>Soft R Festival 29-30/04 & 01/05 en Aveyron
Reports

Soft R Festival 29-30/04 & 01/05 en Aveyron

Ce dernier week-end d’avril, c’est à Sauveterre-de-Rouergue en Aveyron qui fallait être pour le premier des trois festivals de l’année du village.

Après deux années de report, nous allons assister à la 11ème édition du Soft’R Festival, festival à la programmation éclectique et l’ambiance promet d’être festive, sans pause puisque deux scènes sont installées.

Ce vendredi 29 avril, on commence par Antes et Madzes, duo  ruthénois qui nous offre un rap avec des influences pop et rock, accompagné par Léo Magos à la guitare et aux synthés.

C’est une superbe ambiance pour ouvrir le festival et une belle communion avec le public.

Vient ensuite la charismatique rappeuse Eesah Yasuké qui mêle diverses influences avec émotion. Avec ses textes très bien écrits et engagés, elle nous embarque dans son univers et le public apprécie.

Banzai Lab

On enchaîne avec Vyto, jeune aveyronnais, qui nous livre un rap libre et authentique, rejoint sur la fin du set par la rappeuse Célia.

Le rappeur suisse Di-MEH commence ensuite un set plutôt calme, caché derrière lunettes et bob mais c’est l’ambiance festive qui dominera ensuite dans la foule, chauffant le public pour le groupe suivant.

Colors Label

Les rappeurs belges Caballero et JeanJass vont continuer dans une ambiance de folie et de pogo qui va régner tout au long de la soirée avec un live énergique.

Le show « Caballero VS JeanJass » mettra en scène un affrontement des deux rappeurs qui vont offrir un flow parfait sur leurs nouveaux morceaux solo et aussi leurs classiques en duo.

Universal Music

Samedi, le festival est complet et on démarre avec Cocanha, duo de polyphonie occitane. Avec leurs nombreuses percussions, elles envoûtent le public et le font danser en revisitant le folklore occitan et les chants traditionnels.

Pagans

Ensuite, en solo avec son accordéon, Clara Sanchez raconte des histoires avec ses chansons de rue, son grand sourire et ses yeux rieurs et le public est séduit.

Après un début de soirée tout en douceur, c’est une salle pleine à craquer qui attend les marseillais de Massilia Sound System et leur reggae occitan. Avec leurs textes tantôt engagés tantôt humoristiques sur des rythmes dansants et chaloupés, ils vont mettre le feu à un public qui ne demande que ça.

Wagram

C’est ensuite au tour de Bob’s not dead de nous livrer ses chansons rock réalistes aux accents punk par moments.

Raoul Petite, véritable tribu sur scène, nous propose enfin un show déjanté avec un mélange de style du funk au punk.

De l’entrée royale sur un fauteuil en traversant le public, aux divers slams,en passant par la distribution de confettis, billets de banque, farine, champagne … c’est un spectacle de tout instant. Et chaque nouveau morceau apporte une surprise musicale autant au niveau des accessoires et des costumes que de la musique.

Arsenal Prod

Ce dernier jour, même si le public est moins nombreux, dimanche oblige, est prévu pour être explosif avec en final 3 groupes de rock qui dépotent. La soirée débute par LOV3 et leur musique entraînante et on passe un bon moment en leur compagnie.

Direction ensuite, Projet Newton, un cabaret swing burlesque qui nous propose un répertoire de chansons à texte  et de standards de jazz à leur façon. Avec humour et énergie, ils nous emmènent dans leur univers festif des années 20 à 60 et nous font passer un très bon moment.

Puis changement d’atmosphère avec CXK un duo batterie/guitare qui envoie un rock brut et puissant. La batterie, la guitare avec ses riffs entêtants et le chant en occitan se marient parfaitement et avec énergie.

Les très attendus Skip the Use prennent place et dès le premier titre la température monte d’un cran.

Malgré l’absence de Nelson Martins, le bassiste, remplacé un moment par une spectatrice, les musiciens chauffent la salle et Mat Bastard, toujours en mouvement, plaisante avec le public.

Il fait monter des enfants sur scène sur le tube Ghost pour danser et chanter avec eux. Fidèles à eux-mêmes, ils enchaînent les morceaux efficaces dont des extraits de leur dernier album Human Disorder sorti récemment.

Universal Music

Afin de ne pas laisser la tension retomber, les Dirty Fonzy vont enflammer la scène et la salle pour terminer le festival avec leur punk rock. Une énergie parfaite pour finir en beauté.

Sans oublier La charcuterie musicale, blind test où les candidats doivent reconnaître le plus rapidement possible les extraits musicaux dans un décor de charcuterie.

Merci à Le bureau de Lilith pour l’accréditation et à l’AJAL Soft R pour l’accueil et l’organisation de ce fabuleux retour du Soft’ R Festival avec une programmation sans faute qui fait la part belle aux artistes locaux, superbe ambiance conviviale.

Rendez-vous à Sauveterre-de-Rouergue du 4 au 6 août pour la Fête et détours de la lumière et du 28 au 30 octobre pour le Roots’ergue festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *